Provence

Provence docu

Première excursion en terre provençale  Je devais avoir huit ans et sans doute n’appréciai-je pas à sa juste valeur. Ne me reviennent en mémoire que la touffeur du voyage, la peur dans les tunnels, la méchante odeur charbonneuse de la locomotive. Puis la maison amie, dominant la mer. Le jujubier aux fruits aigres, le réservoir d’eau potable, qui nous servait de piscine et dans lequel je prenais un malin plaisir à pisser à grands jets moussus. Les batailles de mantes religieuses aussi, auxquelles nous assistions avec délectation, enfermant les protagonistes sous une cloche de verre, afin que ne nous échappe aucun des détails du meurtrier festin.

Souvenirs d’eau enfin. Noyade à laquelle je n’échappai que d’extrême justesse, jeté et rejeté par la vague, à en perdre souffle et cuir, sur les dents acérées d’une calanque. Puis ce fut le retour et, preuve que ce coin d’univers m’avait peu marqué, je ne crois pas avoir conté le moindre épisode provençal à mes camarades au parler pointu, lorsque revint le temps de l’école et des brumes du nord.

Lire la suite…

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Terre de feu

Il est des noms de lieux qui, par leur simple énoncé, suscitent l’imagination. Syracuse. Tombouctou. Kairouan. L’Acadie. Sans oublier la Terre de Feu. A l’extrémité australe de l’Amérique du Sud, cette île du bout du monde a longtemps tenu dans mon esprit une place de choix. La place, sans doute, qu’occupent les rêves irréalisables. Et puis, un jour, ma route m’a mené jusqu’en Terre de Feu.

Lire la suite…

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Bretagne au coeur

Dia065.0022

Les Bretons ne sont jamais vaniteux mais, en secret, ils sont orgueilleux. Ils ont pour eux leur conscience et toutes ces consciences mises bout à bout, aussi hétéroclites, aussi différentes, aussi bariolées soient-elles, ont donné naissance à une âme. Ernest Renan l’écrivait voilà plus d’un  siècle mais cette particularité, suffisamment rare aujourd’hui pour être signalée, n’a pas pris une ride. La Bretagne non plus, d’ailleurs.

Lire la suite…

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

La grande aventure du Transsibérien

Le Transsibérien ! Qui n’a pas rêvé de l’emprunter, de Moscou à Vladivostok ou Pékin, une fois au moins dans sa vie ? C’est ce second itinéraire, bifurquant à hauteur du lac Baïkal, que nous avons choisi d’emprunter, via la Mongolie, le désert de Gobi et la Grande Muraille.

Lire la suite…

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Aujourd’hui et demain

Aujourd’hui

Je m’étais donné pour horizon, au cap de mes 75 ans, quelques voyages et quelques aventures que je tiens à vivre ou revivre. La pandémie de C-19 a tout interrompu. Seul, un retour inespéré chez mes lointains amis nomades de Mongolie a pu se réaliser avant la fermeture des frontières. Les autres projets restent en attente. Pourront-ils jamais se réaliser? Je me prends à le croire puisque l’espoir fait vivre.

Demain

L’Argentine, en particulier dans les estancias où j’ai travaillé comme gaucho (et écrit…) en 1975 et 1976. J’attends d’y retrouver mes amis d’alors ou, au moins, leurs enfants et petits-enfants.

Lire la suite…

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

75 ans ! Et vive demain…

Trois quarts de siècle, la belle affaire !

75 ans aujourd’hui. Il va être temps de songer à l’avenir. Un nouveau tour de piste m’attend. Il devrait durer deux bonnes années et me mener vers les lieux et les êtres qui m’ont touché en plein coeur durant plus de cinq décennies de bourlingue. Faisant écho aux récits, livres et reportages déjà publiés ou mis en ligne au fil des ans sur bourlingue.net et sur YouTube, il ne me restera qu’à en faire autant avec les retrouvailles de demain…

Lire la suite…

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Le temps n’existe pas

Boule 13
Voyages, passions, découvertes, surprises, combats, désillusions, enthousiasmes, espoirs et désespérances. Une longue vie derrière soi, plus courte devant. Qu’importe ? Le temps n’existe pas, seuls les événements comptent. Dieu, s’il existe, a créé le temps mais en a-t-il créé suffisamment ? Faute de pouvoir le retenir, ne le laissons pas filer.

Au fait, savez vous à quoi sert cette horloge qui cherche midi à quatorze heures ?

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire